Sélectionner une page

SGHBC. Prénationale féminine. Les Couserannaises ratent leur reprise.

saint girons handball club equipe senior filles

Ecrit par Landry Mangin

2 Mar, 2020

En se déplaçant avec un effectif décimé, les Couserannaises savaient que l’entreprise seraient compliquée à Cahors. Elles doivent malheureusement s’incliner dans le deuxième acte (29-24), ce qui rend les espoirs de revoir la Nationale 3 infimes.

Elles savaient qu’elles seraient attendu dans le Lot, et qu’elles ne disposeraient pas de l’intégralité de leurs armes pour s’y rendre : en laissant à la maison Estaque, Coudouré, Servat, Bardies ou encore Dedieu, à l’heure de prendre la route de Cahors, il était clair que pour le SGHBC, l’aventure ne serait pas de tout repos.
Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le Stade Cadurcien, lui, n’a pas raté son entame : en infligeant un 6-0 à des Couserannaises qui, selon l’expression consacrée, n’étaient pas vraiment descendue du bus, les locales affichent clairement leurs ambitions dans cette partie (6-0, 7e).
Cependant, les Oranges et Noires ne paniquent pas, et grapillent petit à petit une partie de leur retard, forçant le coach adverse à poser un temps mort pour recadrer ses troupes (9-6, 16e).
Mais les Saint Gironnaises font preuve de patience et reviennent petit à petit dans la partie, pour finalement rattraper puis doubler leur adversaire, juste avant la pause (12-14, 28e). Cahors finit sur une bonne note, en revenant au score, et la pause voit les deux formations rentrer aux vestiaires sur un score de parité (14-14)
Pour la reprise des hostilités, les Cadurciennes reviennent fort sur les terrains, mais leurs adversaires répondent du tac au tac (18-18, 40e).
Les Lotoises persistent et signent : en accélérant le tempo, elles reprennent l’avantage, et les visiteuses semblent accuser le coup physiquement (21-18, 45e).
Le SGHBC règle la mire, et une fois de plus parvient à recoller au score, mais, alors que le money time approche, la fraicheur semble bien plus présente dans le camp d’en face (23-22, 50e).
L’élastique, à force de se tendre, finit par rompre : les locales, une fois de plus, font le break, et celui-ci est assez marqué leur permettre d’envisager la gagne (26-22, 55e).
Les Ariégeoises ne reviendront plus, elles doivent abandonner les trois points à un effectif plus conséquent et plus lucide, qui mérite son succès. En concédant ce nouveau revers, les filles du duo Milhorat-Rouaix semblent avoir définitivement fait une croix sur leurs espoirs de Prénationale : il leur faut désormais enregistrer des retours, au plus vite, afin de renouer avec le succès pour continuer de rêver.

Stade Cadurcien 29-24 SGHBC

Assoulant (0/2), Balagué (4/10, dont 2 penalties), Daffis (3/6), Denjean (1/3, 10 arrêts), Durrieu (7/14 dont 1 pénalty), Louis (3/8), Mosca (3/4), Preauchat (2/5), Provenza (1/2, 4 arrêts).

Site créé par MystWEB

Copyright © MystWEB 2020 – Tous droits réservés